La révision de l’Histoire par Zemmour, John Lichfield

La révision de l’Histoire par Zemmour a un motif sombre et une optique à long terme.

Le polémiste politique d’extrême droite et potentiel candidat à la présidentielle Eric Zemmour est très occupé à réécrire l’histoire de France – John Lichfield examine les raisons de sa déformation du passé.

Donald Trump a colporté des faits alternatifs ; Eric Zemmour, lui, réinvente l’histoire.

Au cours de sa tournée de livres – une campagne électorale présidentielle en somme – le polémiste xénophobe dit à son public en adoration : « Je vais vous raconter la véritable histoire de la France et de la République ».

La vraie histoire ?

Voici, sous forme distillée, l’Histoire de France, selon Eric Zemmour (qui est placé par les sondages à la deuxième ou à la troisième place de la campagne pour la présidentielle d’avril).

« La France est un pays destiné par sa supériorité culturelle à figurer parmi les grands pays du monde. Son destin a été trahi par des ennemis internes et miné par des étrangers jaloux (surtout les Anglo-Saxons). L’existence même de la France est désormais menacée par le « grand remplacement » prévu des blancs par des bruns et des noirs. »

« Les plus grandes figures de l’histoire de France (aux yeux de Zemmour) étaient Jeanne d’Arc, le roi Louis XIV, Napoléon et Charles de Gaulle. Tous ont libéré la France de la domination étrangère (mauvaise chose ) ou soumis les étrangers à la domination française (bonne chose ).

L’histoire de France de Zemmour est une version du 21e siècle de la Dolchstosslegende – le mythe du coup de poignard dans le dos – qui a contribué à amener les nazis au pouvoir en Allemagne dans les années 1930. Selon ce grand mensonge, l’Allemagne n’a pas été vaincue sur le champ de bataille en 1918. Elle a été trahie par les socialistes, les libéraux et les juifs – surtout par les juifs.

Zemmour, d’origine juive maghrébine, fictionnalise l’histoire de France à des fins politiques similaires. Il affirme que le nationalisme français, l’identité française, la supériorité française inhérente, ont été ternis au siècle dernier par des puissances étrangères, des trahisons internes et – surtout – par une conspiration d’historiens et de politiciens pour déformer les événements.

En particulier, Zemmour est obsédé par la Seconde Guerre mondiale – presque aussi obsédé que, disons, le Daily Express.

La version tabloïd britannique de l’histoire du 20e siècle n’est pas entièrement fausse mais elle est déformée par omission. La légende du « triomphe » de la Grande-Bretagne dans la guerre de 1939-1945 (avec un peu d’aide vague de nos amis) a renforcé la conviction britannique que nous sommes un peuple élu, qui doit une place particulière dans le monde.

Zemmour falsifie l’histoire française de la Seconde Guerre mondiale parce que la version reçue – échec militaire, collaboration officielle, honte et gratitude envers les alliés – ne correspond pas à sa vision franco centrique du monde. Cela va à l’encontre de la croyance de Zemmour selon laquelle ce sont les Français qui sont le peuple élu, qui doivent une place particulière dans le monde.

Et donc , selon Zemmour. . .

Le régime collaborationniste de Vichy de 1940 à 1944 protégeait les Juifs « français » ; elle n’a pas collaboré avec les nazis mais a préservé l’identité et l’indépendance de la France.

La libération alliée de la France en 1944 était « en partie » une « invasion » destinée à placer la France sous contrôle américain. Seuls la détermination et le courage de De Gaulle, dit-il, ont empêché la France de devenir une colonie américaine.

L’histoire est un beau désordre. Les souvenirs ont la mémoire courte. Certaines personnes sont ignorantes et facilement induites en erreur (y compris ceux qui devraient mieux savoir). L’histoire réécrite de la Seconde Guerre mondiale par Zemmour – dans laquelle Vichy et De Gaulle jouent des rôles héroïques – coïncide avec certains faits (technique bien connue des populistes  NDLT), mais en piétine ou en déforme bien d’autres.

Non, le régime de Vichy n’a pas protégé les Juifs nés en France. De nombreux Juifs ont survécu à la guerre en France parce que des Français ordinaires les ont aidés – risquant de sévères sanctions de la part du régime de Vichy ou des envahisseurs nazis.

Non, l’invasion alliée en 1944 n’avait aucun but colonial. Les Américains étaient parfois irrespectueux des sensibilités françaises – et surtout de celle de De Gaulle. La France n’est pas devenue un satellite culturel ou politique des États-Unis après 1945.

Ce n’était pas spécialement l’œuvre de De Gaulle. Les autres pays libérés comme la Belgique, les Pays-Bas et le Danemark non plus. Ni d’anciens ennemis, comme l’Allemagne ou l’Italie. Comparez et opposez le sort d’après-guerre de la Pologne ou de la Hongrie par contraste .

La volonté soviétique de Zemmour de réécrire l’histoire ne se limite pas à la Seconde Guerre mondiale.( NDLT : Zemmour ne fait que suivre son sponsor Poutine qui lui aussi , réécrit l’Histoire, et utilise ses mensonges , répertoriés sur EuvsDISINFORMATION , comme je l’ai démontré dans plusieurs articles.)

Il est désormais admis par tous les historiens réputés, français et étrangers, que le capitaine Alfred Dreyfus, l’officier juif de l’armée , emprisonné en 1894 pour espionnage au profit des Allemands, était innocent. Il a été piégé par l’establishment militaire ultranationaliste et antisémite parce qu’il était juif.
L’affaire Dreyfus est devenue – et reste pour l’extrême-droite – un test décisif de « patriotisme « aveugle français. Vous étiez, et êtes, soit pro-France, soit pro-Dreyfus. Vous ne pouvez pas être les deux.

Extrême droite, arrangements avec l’Histoire et dédiabolisation, anti-américanisme, etc

Zemmour le juif a jeté ces dernières années le doute (sans aucune preuve) sur l’innocence de Dreyfus. Il le fait de manière farfelue, c’est-à-dire que “l’innocence de Dreyfus ne peut être prouvée”. En tout cas, dit-il, l’armée française se méfiait de l’infortuné officier parce qu’il était « allemand, pas parce qu’il était juif ».

C’est un mensonge éhonté. Le capitaine Dreyfus était alsacien. L’antisémitisme de ses persécuteurs était flagrant et sans honte.

Zemmour a également affirmé à Rouen la semaine dernière que la France et la Grande-Bretagne étaient “des ennemis depuis 1 000 ans”.

Vraiment? Nos deux pays ne se sont pas affrontés (sauf sur le terrain de rugby ou autour des lieux de pêche) depuis plus de deux siècles.

Quelque 500 000 soldats britanniques ont été tués sur le sol français en 1914-18 – combattant pour leur propre pays mais aussi combattant pour la France. Eric Zemmour devrait prendre le temps de visiter la Somme.

Une question évidente se pose. Pourquoi Zemmour se donne-t-il tant de mal à déformer l’histoire de France ?

D’abord, établir ses lettres de noblesse d’ultra-patriote et réhabiliter (il l’espère) l’idéologie raciale de l’extrême droite. Zemmour prétend que les forces « anti-France » ont conspiré pour salir le patriotisme français – et en particulier sa propre politique ultra-nationaliste et obsédée par la race – en brodant des mensonges à propos de Dreyfus et en exagérant les échecs de la France en 1940-44.

En tant que juif, Zemmour estime qu’il est bien placé pour réviser l’histoire du XXe siècle, sans subir le même genre de rejet que le père de Marine Le Pen, Jean-Marie, lorsqu’il a tenté la même chose dans les années 1980 et 1990.

Zemmour aime citer George Orwell (un homme qui l’aurait détesté.) En particulier, il aime citer une ligne d’Orwell de 1984 : « Qui contrôle le passé contrôle l’avenir. Qui contrôle le présent contrôle le passé.

Zemmour pense que l’histoire de la France a été utilisée pour discréditer la droite ultranationaliste et pour promouvoir un internationalisme et une tolérance biaisés et de gauche. Pour tout balayer çà, il a besoin de changer le récit.

1984 » en effet.

Est-ce que ça peut marcher ? A court terme, je pense que non. Zemmour a atteint 17% des intentions de vote au premier tour dans certains sondages il y a trois semaines. Depuis, il est en baisse dans certains sondages, stable dans d’autres. Il ne se dégonfle pas ; il n’avance pas non plus.

Plus certaines personnes entendront parler de Zemmour, je crois, moins elles l’aimeront. C’est tout de même déprimant et effrayant qu’il soit pris au sérieux par tant de Français soi-disant bien éduqués et bien nantis (c’est-à-dire pas dans le besoin).

Son projet révisionniste est, je crois, à long terme : changer le logiciel dans les esprits français pour préparer le terrain à un gouvernement ultra-nationaliste et autoritaire en 2027 ou au-delà. En cela, il est peut-être déjà en train de réussir.

NDLT : Depuis 4 ans, j'alerte sur la manipulation de masse en France pour amener l'extrême droite au pouvoir, et qui est le maître des Horloges derrière , en finançant l'extrême droite et en fournissant le playbook, les intox révisionnistes sur l'Histoire, dont Zemmour nous abreuve. Il a même cité un jour, mot pour mot, un speech de Poutine selon lequel la Pologne aurait déclenché la seconde guerre mondiale et personne n'a bronché et l'a repris. Nous en sommes là, on le laisse débiter ses mensonges, et personne en face n'ose le contredire, ou personne n'a les connaissances historiques. Dans les deux cas, c'est très grave, car ses mensonges infusent, et en effet, même si il est balayé bientôt, le danger qu'il représente reste bien présent , car ses idées resteront, et sont dans l'esprit des gens.

L’extrême droite est toxique, car elle ne distille que des mensonges, des approximations. Et malheureusement, dans un monde où beaucoup ne prennent leurs informations sur les réseaux sociaux, ces mêmes mensonges deviennent vérités absolues.

OPINION: Zemmour’s fake French history has a dark and long-term motive

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions connaître votre avis.x
()
x