Le Rapport Russe et ingérence Russe en Europe pour détruire l’UE

Les liens étroits de Aaron Banks  avec le gouvernement Russe ne sont pas contestés. Ses propres comptes rendus publiés de son implication dans la campagne du Brexit ont enregistré des réunions avec l’ambassadeur de Russie Alexander Yakovenko, un proche associé de Poutine. Un espion russe, Alexander Udod, a été chargé de se rapprocher de Nigel Farage, Ukip et Aaron Banks. Udod a été expulsé du Royaume-Uni en 2018 à la suite de la tentative de meurtre de Sergei Skripal à Salisbury.

8,4 millions de livres sterling – c’était le plus gros don politique de l’histoire britannique, et fait par un vendeur de fakes et mensonges   qui blâmait  l’immigration et qui s’opposait à l’adhésion de la Grande-Bretagne à l’Union européenne. Arron Banks a donné cette énorme somme d’argent à la campagne du Brexit de 2016.

Poutine n’aimait pas non plus que la direction de la concurrence de la Commission européenne utilise le droit de l’UE pour mettre fin aux pratiques monopolistiques de Gazprom dans les chaînes d’approvisionnement énergétique de l’UE.

La politique étrangère de Poutine se résume facilement. «La Russie en  première place. L’Amérique vers le bas. L’Europe dehors.»

Poutine a financé d’autres politiciens anti-UE comme Marine le Pen en France, Alternative für Deutschland en Allemagne et le parti anti-UE Lega de Matteo Salvini en Italie. Dans un sens, ce n’est rien de plus que la continuation d’une pratique russe de longue date depuis les années 1920 consistant à fournir de l’argent aux politiciens et aux organisations qui sympathisaient avec les objectifs de la politique étrangère russe.

Suite aux révélations de Channel 4 selon lesquelles la campagne Leave EU de Nigel Farage a falsifié des photos incendiaires d’agressions sexuelles et mis en scène des vidéos sur les migrants, Byline Times a des preuves d’une propagande plus raciste provenant du Kremlin.

Comme découvert l’année dernière, des fuites de courriels d’Andy Wigmore, d’Arron Banks et de responsables de Leave EU ont révélé de nombreuses réunions clandestines avec l’ambassade de Russie à Londres à l’approche du référendum sur l’UE. Parmi ces e-mails figure également un échange sur « l’armement des migrants ».

Au printemps 2016, alors que la diaspora des réfugiés syriens atteignait sa crise, et alors que le référendum entrait dans ses derniers jours, le commandant suprême des forces alliées en Europe et le chef du commandement européen des États-Unis, l’OTAN, ont accusé la Russie d’intervenir en Syrie pour déplacer délibérément populations qui demandaient l’asile en Grèce et en Macédoine.

Des preuves provenant des sites Web de Leave EU montrent qu’ils s’appuyaient fortement sur la désinformation raciste russe tout au long de leur campagne.

“Ensemble, la Russie et le régime d’Assad militarisent délibérément la migration dans le but de submerger les structures européennes et de briser la résolution européenne”, a déclaré le général Philip Breedlove. Sa condamnation a été suivie par d’autres dirigeants européens, dont le ministre des Affaires étrangères de l’époque, Philip Hammond, qui a déclaré que « le seul pays qui voudrait que nous quittions l’UE est la Russie ».

Au moment du référendum sur l’UE, les agences de presse russes comme RT et Sputnik préconisaient clairement un programme pro-Brexit, en se concentrant particulièrement sur les allégations (principalement fausses) de viol et de criminalité par les demandeurs d’asile et les migrants.

L’une des vidéos les plus populaires de Leave EU provenait principalement de la propagande russe et dépeint délibérément les migrants étrangers comme des prédateurs sexuels.

Quatre semaines avant le vote référendaire de juin 2016, Leave EU a créé une vidéo intitulée « Scènes inquiétantes en Europe », principalement basée sur des extraits de RT.

Le Rapport Russe réalisé par le MI 5  et émis par le Gvt Britannique en Juillet 2020 montre en effet qu’il y a eu ingérence Russe dans le Brexit,  mais le GVT ( et pour cause) , n’a pas voulu prendre la menace au sérieux

Nota Bene : Les intox Russes, la propagande Russe via des « agents » inféodés à Poutine, ont fonctionné et ont mené au Brexit.

En France, écoutez bien et rappelez vous les propos de Marine Le Pen et du RN, ce sont les mêmes , presque mot pour mot, les mêmes mensonges et les mêmes vidéos ou articles, et pour cause, nous savons que le RN est inféodé à Poutine

La même manipulation s’opère chez nous, et elle fait des dégâts aussi. Poutine est notre ennemi, l’ennemi de l’Union Européenne qu’il s’est juré de détruire.

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions connaître votre avis.x
()
x