Un peu de vérité, un peu de mensonge et on maîtrise l’art Russe de la propagande

Ou comment les médias Russes ont de gros arrangements avec les faits.

La demi-vérité, un peu de vérité et beaucoup de choses en plus de la vérité.

Les histoires dans le contexte de leurs publications ne sont pas des faux. Nous les publions afin de fournir à nos lecteurs un meilleur aperçu des techniques, méthodes et pratiques utilisées par le gouvernement russe dans sa guerre de l’information/désinformation. Ils apparaissent sur notre site avec l’autorisation de leur éditeur d’origine et reflètent les opinions des auteurs et pas nécessairement la position du comité de rédaction de StopFake.

Par EU VS DISINFORMATION.

Parfois, les faits peuvent être de la désinformation. Sortis de leur contexte, une citation, un nombre, une affirmation ou une image peuvent être trompeurs, tout en étant factuellement corrects. Les mensonges fonctionnent plus efficacement lorsqu’ils sont étayés par quelque chose de factuel; quelque chose de réel, quelque chose de vrai.

Une photo, publiée par le média de désinformation pro-Kremlin Spoutnik, en est un bon exemple. Deux jeunes hommes souriants, devant la cathédrale Notre-Dame en feu. L’image elle-même a été discutée – falsifiée ou non? Spoutnik rassure qu’il s’agit d’une photo authentique de deux jeunes étudiants présents sur les lieux, et déclare qu’ils «n’ont attiré l’attention de notre correspondant ni pendant la séance photo, ni lors de la publication de la photo».

C’est drôle, le photographe n’a-t-il pris qu’une seule image? Spoutnik n’avait-il pas d’autre choix que de publier cette image? Comme dirait le Propagandiste Extraordinaire du Kremlin Dmitriy Kisdomov: «Une coïncidence? Je ne pense pas! »

Bien sûr, la réalité est que cette image a été soigneusement sélectionnée parmi des dizaines, voire des centaines d’images prises par les photographes de Spoutnik. Parce que celui-ci correspondait au récit de Spoutnik. Et Spoutnik n’a pas eu à guider les trolls – ils savaient comment utiliser la photo.

Demi-vérités et mensonges complets.

L’agence de presse française AFP a mené une enquête sur l’histoire de la photo. Il a été repris par des sites d’extrême droite américains et français et utilisé pour «prouver» la réaction des musulmans face à l’incendie. Les deux jeunes hommes sur la photo décrivent à l’AFP comment ils sont devenus en quelques heures la cible du racisme international.

Les agences de désinformation pro-Kremlin maîtrisent l’art de « ne presque pas » mentir. Mais une demi-vérité peut être aussi trompeuse qu’un mensonge. News Front blâme les Juifs.

Bien sûr, les mensonges flagrants ne manquent pas non plus: les médias pro-Kremlin continuent de répéter des fantasmes affirmant que l’annexion illégale de la Crimée était tout sauf l’accaparement des terres de Moscou; et sur l’Ukraine contrôlée par des « nazis, » soutenus par le président français Macron.

Les trucs habituels. Mensonges, demi-vérités, 1 pour cent de vérités – la machine de désinformation pro-Kremlin a certainement un impact.

Selon Politico.eu, la société américaine de cybersécurité SafeGuard Cyber ​​estime que «la moitié de la population des pays de l’UE pourrait avoir été exposée à une forme de campagne de désinformation soutenue par la Russie».

La campagne se concentre sur les grands pays de l’UE, comme l’Allemagne. Les sites allemands basés en Russie, comme News Front et South Front, sont impatients de présenter des sujets anti-migration et anti-UE, en les épiçant avec du matériel antisémite sur «L’âme juive de la révolution bolchevique». Sputnik Deutschland ne cesse de répéter à quel point le vote aux élections au Parlement européen ne vaut rien. Moscou a mobilisé une campagne de désinformation bruyante pour cibler les élections européennes , jonglant avec des mensonges complets, des demi-vérités, des faits et des photos sortis de leur contexte; des histoires tournantes, connectées à distance à la réalité. C’est une version tordue du serment “La vérité, toute la vérité et rien que la vérité”: le serment des organes de désinformation du Kremlin est “La demi-vérité, un peu de vérité et beaucoup de choses en plus de la vérité”.

NDLR: Un certain Joseph Goebbels excellait lui aussi dans ce domaine, avec l’énorme impact et les conséquences que l’on sait.

https://www.stopfake.org/en/the-half-truth-a-little-of-the-truth-and-a-lot-of-stuff-besides-the-truth/

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions connaître votre avis.x
()
x