Attention! Une armée de trolls russes a envahi TikTok

Que vous viviez à Moscou, Berlin, New York, Tokyo, Delhi ou Buenos Aires, il y a de fortes chances que vous pensiez toujours que TikTok est une sorte de réseau social chinois marginal où des adolescents du monde entier dansent et chantent. Plus maintenant, ce n’est pas le cas.

Considérez TikTok en Russie. Les chiffres sont tout simplement stupéfiants. Fin 2019, 8 millions de Russes se trouvaient sur la plate-forme, dont la plupart étaient en fait des adolescents. Mais maintenant, à peine un an plus tard, le nombre d’utilisateurs russes est monté en flèche à 20 millions – dont la plupart ont entre 25 et 34 ans.

Bien qu’il serait inutile de nier que TikTok devient de plus en plus puissant de jour en jour, il est toujours possible d’essayer de le combattre – comme le président américain sortant Donald Trump a tenté de le faire l’année dernière. Bien sûr, comme beaucoup de ses autres mesures punitives, cet effort s’est également avéré vaine.

Néanmoins, une autre option consiste à exploiter la puissance de TikTok au service de vos propres objectifs. Comme on dit: “Si vous ne pouvez pas les combattre, rejoignez-les.” En fait, c’était exactement la stratégie que les autorités russes ont adoptée pour tous les principaux réseaux sociaux à partir de 2011.

Le Kremlin n’a pas appliqué la même politique répressive contre les plus grands acteurs des réseaux sociaux – Google, Facebook et Twitter. Certes, des responsables gouvernementaux apparaissaient parfois à la télévision menaçant de bloquer l’un des géants, mais chaque cas se terminait inévitablement par des dirigeants imposant des amendes ridicules ne dépassant pas plusieurs centaines, voire plusieurs milliers de dollars.

Personne ne sait pourquoi le gouvernement a adopté cette approche particulière. S’il s’agissait d’un désir de sauver la face, eh bien, les dirigeants avaient perdu la face à plusieurs reprises auparavant. Il se peut qu’il soit techniquement trop difficile pour eux de bloquer une plate-forme majeure sans subir de graves retombées. Au final, les autorités n’ont réussi qu’à bloquer LinkedIn, qui n’était de toute façon pas particulièrement populaire en Russie. Ils ont également décidé de bloquer le service de messagerie populaire Telegram, mais ont officiellement abandonné l’effort après plusieurs années d’essais.

Bien entendu, si le Kremlin suivait l’exemple du président biélorusse Alexandre Loukachenko – qui a coupé la connexion Internet du pays lorsque les manifestations antigouvernementales étaient à leur apogée – cela ne ferait que paralyser toute la sphère technologique de la Russie, y compris l’économie. Au lieu de cela, les dirigeants pourraient imiter la Chine en construisant un Internet «souverain» et parallèle à grande échelle. Les preuves suggèrent que le Kremlin a tenté de faire exactement cela ces dernières années, mais le résultat reste inconnu.

D’une manière ou d’une autre, c’est cet état de fait qui a poussé le Kremlin à développer son approche atypique de «soft power». Le Kremlin a conclu que s’il ne pouvait pas encore fermer les principaux réseaux sociaux, il contrecarrerait l’Occident, l’opposition intérieure et les médias indépendants du pays en façonnant l’opinion publique à l’aide des «usines de trolls».

Ce sont de grands immeubles de bureaux à la périphérie des grandes villes russes remplis d’employés rémunérés qui travaillent 24 heures sur 24 à rédiger des messages et des commentaires sur les réseaux sociaux selon les instructions des gestionnaires du gouvernement.

Lorsque les journalistes russes – y compris cet auteur – ont rapporté pour la première fois l’existence d’usines de trolls en 2013-2014, beaucoup ont dit que cela semblait trop fou pour être vrai. Cependant, après le bouleversement de l’élection présidentielle américaine de 2016 et le vote sur le Brexit en Grande-Bretagne, les discussions sur les trolls russes ne semblaient plus paranoïaques et le monde entier s’est intéressé. L’arme sociale qui avait fait ses preuves au niveau national avait été réorientée vers «l’exportation».

Exactement les mêmes méthodes sont maintenant utilisées sur TikTok. Ces derniers mois, j’étudie attentivement ce que vous pourriez appeler le contenu sociopolitique populaire du site: des blagues sur le président Poutine ainsi que des documents sur le chef de l’opposition Alexei Navalny et les manifestations à Khabarovsk et en Biélorussie. Je peux maintenant affirmer que la même chose que nous avons vue il y a 5 à 7 ans sur Twitter, Facebook, YouTube et Instagram prend de l’ampleur sur TikTok.

Un grand nombre de comptes apparaît avec des surnoms étranges tels que “user58311400”. Ces comptes n’ont pas de photos d’accompagnement, ne publient rien de leur propre chef et n’ont pas d’abonnés. Et maintenant, ils commencent à publier des commentaires agressifs qui expriment en un mot la propagande du Kremlin: avant Poutine, tout était terrible; Poutine est le meilleur dirigeant du monde; l’Occident rêve de détruire la Russie; et les membres de l’opposition en Russie et en Biélorussie ne sont que des marionnettes occidentales.

Cependant, il faut rendre hommage à l’ancienne génération d’utilisateurs de TikTok qui a développé ce que nous pourrions appeler pendant la pandémie des «anti-corps» à une telle propagande. Ils identifient presque immédiatement les robots et les trolls et les ridiculisent ouvertement. C’est peut-être pourquoi, à la fin de 2020, l’expression «Poutine est génial» semble en quelque sorte contre nature sur Internet.

Nota Bene : Les Trolls Russes sont partout sur le Net, pas de photo de profil ou une bizarre, ont joint récemment, peu d’amis (FB) ou de followers( Twitter), utilisent des tournures de phrase avec une grammaire impossible, fautes, etc. Ne peuvent développer un argument car pas programmés pour.

(voir mon article déjà publié ici même)

https://resistancextremismes.eu/la-desinformation-a-echelle-gigantesque-via-les-comptes-bots/

Faciles à repérer en, en fait , si vous faites attention.

Traduction et commentaires :  Murielle Stentzel

https://www.themoscowtimes.com/2020/12/18/warning-an-army-of-russian-trolls-has-invaded-tiktok-a72410

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions connaître votre avis.x
()
x