Extinction Rebellion, pas si pacifique ni écolo

Petit rappel en passant, Extinction Rebellion XR, peut paraître innocent, mais un des créateurs du groupe, Roger Hallam, a fait plusieurs fois des speeches inquiétants (voir vidéo, minute 6.15 environ).

Nous ferons tomber des démocraties, et oui, il y aura peut être des morts , mais cela fait partie du processus.
(minute 6.58)

Richard Walton, qui dirigeait le Met’s Counter Terrorism Command jusqu’en 2016, a déclaré que son enquête sur XR avait révélé qu’il avait un programme «subversif» enraciné dans «l’extrémisme politique de l’anarchisme» plutôt que de simplement faire campagne sur le changement climatique.
” Ce que nous faisons aujourd’hui, c’est franchir la prochaine étape, de la rébellion à la révolution. C’est-à-dire: peu importe ce que les autres pensent, peu importe qui nous suit, nous sommes en train de déclencher une révolution contre le gouvernement , non pas pour négocier avec lui, mais pour le retirer du pouvoir. » Être en révolte signifie aller dans les bâtiments gouvernementaux, casser leurs fenêtres, leur jeter de la peinture, se faire arrêter, être libéré, recommencer, se faire arrêter, recommencer. Devant un juge, le juge dit que si vous recommencez, vous allez aller en prison. Vous vous faites libérer, vous recommencez.” 24 Septembre 2020.
L’objectif des organisateurs Roger Hallam et Rupert Read, à la pointe de l’activisme, était de renverser l’État capitaliste. Une armée de jeunes endoctrinés qui dansaient, chantaient et pleurnichaient tous ensemble dans la rue était, sur le papier, une diversion idéale.
NOTA : j’ai posté plusieurs fois contre XR. Dénonçant les mots du fondateur ” nous ferons tomber les gvts et oui il y aura peut être des morts mais cela fait partie du processus “.

Murielle Stentzel.

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions connaître votre avis.x
()
x