Pourquoi les migrants risquent ils leurs vies à vouloir aller au Royaume Uni plutôt que de rester en France ?

Un changement de ton radical de la part de ce journal pro Brexit et voix du Gouvernement Tory.

https://www.telegraph.co.uk/world-news/2021/11/25/do-migrants-risk-lives-english-channel-staying-france/?fbclid=IwAR2LOowgxTi-SwBWFE_xu2Uf3XOorNJ0KsXNcn-Vsn1ppwL_3xu2iw_dAIQ

Pourquoi les migrants risquent-ils leur vie en traversant la Manche au lieu de rester en France ? Après les scènes déchirantes de la Manche, notre Éditeur Europe détaille ce qui motive les gens à tenter la périlleuse traversée Des milliers de migrants ont risqué leur vie pour traverser la Manche avant la noyade tragique de 27 personnes mercredi, dans ce qui est considéré comme la plus grande perte de vie dans la crise actuelle. 25 700 personnes, soit plus de trois fois le nombre de personnes ayant effectué la traversée l’année dernière, ont tenté de rejoindre la Grande-Bretagne par la mer, selon la Press Association. Qu’est-ce qui pousse ces personnes désespérées à essayer de se rendre en Grande-Bretagne depuis la France, malgré le fait qu’elle et d’autres pays de l’UE fournissent un endroit sûr pour demander l’asile ?

Pourquoi veulent-ils venir en Grande-Bretagne ?


Les raisons sont variées. Certains migrants fuiront les persécutions qu’ils subissent pour leur politique ou leur sexualité. D’autres tenteront de quitter des pays déchirés par la guerre comme l’Afghanistan, récemment tombé aux mains des talibans, de la Syrie ou de l’Irak. Certains migrants auront quitté leur foyer pour des raisons économiques dans l’espoir de se construire une vie meilleure. Un navire des forces frontalières amène des migrants trouvés au large des côtes de Douvres en août de l’année dernière.

Pourquoi ne restent-ils pas en France ?

Beaucoup le font. Moins de 3 % des réfugiés en Europe viennent au Royaume-Uni et la plupart y demandent l’asile dans des pays sûrs. Chaque année, jusqu’à cinq fois plus de réfugiés demandent l’asile en France que tentent de se rendre au Royaume-Uni, selon l’association Care 4 Calais.

Pourquoi la Manche ? 

Le Covid a eu un impact sur le fret, réduisant la possibilité pour les migrants de traverser la Manche. Le temps a été moins orageux que d’habitude pour l’automne, ce qui signifie que les traversées se sont poursuivies au-delà de l’été. Est-ce une crise migratoire ? Il y a moins de demandes d’asile et de traversées maritimes en Manche que dans d’autres régions d’Europe. Les demandes d’asile au Royaume-Uni sont restées stables. 105 135 personnes sont arrivées en Europe via la Méditerranée cette année et le nombre était bien plus élevé jusqu’à ce que l’UE conclue un accord sur les migrants avec la Turquie pour accueillir des réfugiés. Plus de 416 600 nouvelles demandes d’asile ont été déposées dans les États membres de l’Union européenne l’année dernière, dont 102 500 en Allemagne, 81 800 en France, 37 900 en Grèce et 21 200 en Italie, selon Eurostat.


Et l’impact du Brexit ?


Si le Royaume-Uni était toujours un État membre de l’Union européenne, les règles de l’UE exigeraient que les migrants soient renvoyés dans le premier pays sûr du bloc dans lequel ils ont atterri pour y demander l’asile. Le Brexit signifie que le Royaume-Uni ne fait plus partie de ces règles, ce qui rend plus difficile le retour des migrants. Plutôt qu’un accord sur les migrations à l’échelle de l’UE, le Royaume-Uni doit conclure des accords bilatéraux avec des pays comme la France et il n’y a pas d’accord sur le retour des migrants avec Paris. Les relations franco-britanniques ont souffert de la dispute des sous-marins d’Auukus et des différends sur les licences de pêche post-Brexit, qui risquent de compliquer une réponse commune aux traversées.


Par
James Crisp, EDITEUR EUROPE.
Traduction Murielle STENTZEL.


S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions connaître votre avis.x
()
x