Nouvelle Intox Russe sur la pandémie, passée au décryptage

Comme commencé récemment, je publierai donc chaque semaine , une intox du Kremlin sur la pandémie ou sur le Gouvernement, pour démontrer cette manipulation de masse dont je vous parle sans arrêt, et dont il est important de montrer les rouages.

Aujourd’hui, j’ai choisi celle qui assimile les règles sanitaires aux méthodes nazies, et vous avez tous entendu cette analogie révoltante dans la bouche des antitout chez nous, lu cela sur les réseaux sociaux, dans la bouche de certains de nos politiciens (ai-je même besoin d’écrire leurs noms?) , il s’agit bien évidemment de l’extrême droite inféodée à Poutine.

INTOX :” En raison des politiques anti-COVID, l’Italie et d’autres États mènent la guerre contre leur propre peuple comme les nazis.

À l’époque nazie, les handicapés, les malades mentaux, les minorités et les juifs étaient désignés comme des ennemis de la société. Aujourd’hui les ennemis de la société sont les gens qui ne veulent pas se faire vacciner avec des vaccins expérimentaux anti-COVID, qui refusent les quarantaines impitoyables et inutiles ainsi que le manque de sociabilité.

Il existe de sinistres similitudes entre le comportement des médecins allemands pendant le Troisième Reich qui ont mis en œuvre le programme eugéniste nazi, qui a ouvert la voie aux camps d’extermination, et des médecins qui mettent aujourd’hui en œuvre les politiques anti-COVID des gouvernements italien et autres pays d’ Europe.”

 DESINFO : L’affirmation de l’article selon laquelle les politiques anti-COVID des gouvernements italien et autres ont conduit à une « guerre contre une partie de leur propre peuple », similaire aux politiques eugéniques et génocidaires du nazisme, est fausse.

Les politiques anti-COVID de l’Italie et d’autres gouvernements – y compris les quarantaines, la distanciation sociale et la vaccination – visent à protéger la santé de leurs citoyens et à contenir la pandémie causée par le virus SARS-CoV-2 qui a fait des millions de morts dans le monde. Les mesures d’urgence, introduites par l’Italie et d’autres gouvernements occidentaux pour lutter contre la pandémie de coronavirus, n’ont pas conduit à l’effondrement de la démocratie libérale et à l’instauration de dictatures dans ces pays.

De plus, les pays de l’UE ne sont pas libres de façonner leurs mesures d’urgence comme ils le souhaitent. Les traités de l’UE et les instruments relatifs aux droits de l’homme – tels que la Convention européenne des droits de l’homme (CEDH), les engagements de l’OSCE et le système des traités des Nations Unies sur les droits de l’homme – continuent de s’appliquer même pendant les crises.

De plus, il n’est pas vrai, comme le prétend l’article, que les vaccins COVID-19 soient «expérimentaux». Ces vaccins ont subi des tests d’innocuité standard avant d’être diffusés auprès du public. Les vaccins COVID-19 sont testés, approuvés, constamment surveillés et développés sur la base des mêmes exigences légales en matière de qualité, de sécurité et d’efficacité pharmaceutiques que les autres médicaments. Comme tous les médicaments, les effets des vaccins COVID-19 sont d’abord testés en laboratoire, y compris sur des animaux, puis les vaccins sont testés sur des volontaires humains.

Issue 269 répertoriée sur EU vs DISINFORMATION , émise par GéoPolitica Ru, le plus grand site d’intox du Kremlin, géré par Alexander Dugin , l’âme damnée de Poutine , fasciste notoire.

Mots clés pour attirer l’attention : Nazi/Fascist, vaccination, coronavirus, Dictatorship (Dictature).

https://euvsdisinfo.eu/report/as-a-result-of-anti-covid-policies-italy-and-other-states-wage-war-against-their-own-people-like-nazis

Traduction : Murielle STENTZE

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions connaître votre avis.x
()
x