Qu’est-ce qu’Europol, l’office européen de police ?

EUROPOL (European Police Office, Office européen de police) est une agence européenne de police spécialisée dans la répression de la criminalité sous toutes ses formes. Créée en 1995, elle facilite l’échange de renseignements entre polices nationales notamment en matière de stupéfiants, de terrorisme, de criminalité internationale et de pédophilie.

Missions

Les Etats membres de l’Union européenne ont créé EUROPOL pour accroître la sécurité au sein de l’espace européen. L’agence contribue à garantir la sécurité des Européens dans les domaines où elle est la plus menacée par des réseaux criminels : trafic de drogues ou de matières radioactives, filières d’immigration clandestine, traite des êtres humains, trafics de véhicules, blanchiment des capitaux, terrorisme et grande criminalité internationale (mafia), pédophilie, cybercriminalité.

Echange de données

Pour ce faire, EUROPOL intervient selon un principe fondateur : celui de la coopération. Cela signifie que l’agence ne fonctionne pas comme un FBI européen, qui mènerait de lui-même ses propres enquêtes. EUROPOL emploie en revanche des officiers de liaisons (OLE) détachés auprès de l’agence par les Etats membres, qui coordonnent et centralisent les enquêtes à l’encontre d’organisations criminelles de dimension européenne voire internationale. Leur mission principale consiste donc à fluidifier le partage et la circulation des informations nécessaires à l’avancée des investigations en cours (simplification des procédures d’enquête, réduction des obstacles juridiques ou bureaucratiques…).

Outre cette première prérogative, dans le cadre de la lutte contre la criminalité, EUROPOL apporte également son concours :
aux équipes communes d’enquêtes, par l’intermédiaire des unités nationales EUROPOL ;
à la structure de liaison opérationnelle des responsables des services de police européens (task force), afin de permettre un échange d’expériences et de pratiques contre la criminalité transfrontalière.

En matière de criminalité organisée ou de terrorisme, les analyses d’EUROPOL peuvent être exploitées par l’unité de coopération judiciaire EUROJUST. Cette unité est composée de procureurs, magistrats ou d’officiers de police des Etats membres de l’Union européenne ayant des compétences équivalentes, détachés par chaque Etat membre conformément à son système juridique. Elle doit permettre aux justices des Etats membres de coopérer plus efficacement dans leurs procédures pénales à l’encontre des trafiquants ou des terroristes.

Autres structure importante dans la coopération policière européenne, le collège européen de police (CEPOL) a pour mission de former les hauts responsables des services de police des Etats membres de l’Union européenne et des pays candidats à l’adhésion. Il a notamment pour objectif d’approfondir la connaissance des systèmes et structures nationaux des autres Etats membres, d’EUROPOL et de la coopération transfrontalière dans l’UE.

Les missions d’EUROPOL.

EUROPOL aide les Etats membres de l’UE dans les domaines suivants :
– le trafic illicite de stupéfiants ;
– les filières d’immigration clandestine ;
– le trafic de véhicules volés ;
– la traite des êtres humains ;
– le faux-monnayage et la falsification ;
– le trafic de matières radioactives et nucléaires ;
– la cybercriminalité ;
– le terrorisme.

Ces compétences ont été étendues avec le traité de Lisbonne (signé en 2007 et entré en vigueur en 2009) à l’ensemble de la criminalité organisée transnationale (25 types d’infractions sont visés).

Chaque Etat de l’Union européenne désigne une unité spéciale de police nationale chargée des relations avec EUROPOL et délègue des officiers de liaison qui participent aux travaux d’échange d’information et d’analyse.
Composé de plus de 1 300 personnes dont 200 officiers de liaison, EUROPOL est financé par le budget de l’Union européenne, après décision conjointe du Conseil de l’Union européenne et du Parlement européen. Le budget d’EUROPOL s’élève pour 2019 à 138 millions d’euros.

A l’heure où nos populistes nationalistes, genre Zemmour, Le Pen, Asselineau, Philippot, rêvent de détruire l’Union Européenne, deux choses sont évidentes, soit ils ignorent complètement toutes les entités au sein de l’UE, et ce qu’en sortir signifierait pour nous,

et donc il  est évident qu’ils ne vont pas mentionner EUROPOL, eux qui font commerce de l’insécurité et jouent sur les peurs pour tenter de racoler des voix.

EUROPOL , à l’heure du terrorisme et d’un monde interconnecté, est essentiel et vital.

Les Britanniques non plus ne connaissaient pas l’existence d’EUROPOL , et lorsque nous les Remainers leur en avons parlé, ils ne nous ont pas cru. Ils réalisent une fois de plus, trop tard, ce que la sortie de l’UE leur apporte en matière d’isolement et de faiblesse, et de vulnérabilité.

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions connaître votre avis.x
()
x