Zemmour candidat : réflexions sur une étrange vidéo


J’ai réagi « à chaud » sur Twitter à propos de la vidéo d’Eric Zemmour annonçant officiellement sa candidature hier mardi 30 novembre. C’était après en avoir vu un large extrait sur LCI, me refusant de le cautionner indirectement en visionnant le document intégral sur sa chaine Youtube. A noter que, à l’exception de la Chaine CNEWS qui le sponsorise, les autres chaines de télévision l’ont retirée de leurs sites, en raison des poursuites déjà engagées par différentes personnalités ou sociétés, pour des droits à l’image totalement ignorés par l’équipe du candidat d’extrême-droite

Mon thread a eu un grand succès (hier soir : 14.270 « impressions », 296 likes et 180 retweets). Voici le texte intégral, complété par l’extrait d’un article à propos de cette vidéo.

« Excellent debriefing sur @LCI autour de la déclaration de candidature de E.Z, faite sur une vidéo dont le fond et la forme étaient angoissants. Je vais essayer de résumer dans ce thread quelques éléments clés, dits par les journalistes ou que j’ai notés moi-même

Lisant un texte face à un micro avec en arrière-plan une bibliothèque remplie de vieux livres, c’était l’ex de chez Ruquier se prenant pour un De Gaulle et vendant la mauvaise conscience d’une grandeur passée : mise en scène racoleuse d’un bateleur révisionniste et creux.

Sur presque toute la vidéo, E.Z ne regarde jamais les Français. Pour un type qui a besoin de leur vote et prétend les gouverner, cela montre bien comment il est loin de leurs réalités, de leurs problèmes quotidiens et des réponses à leur donner.

Toutes les références culturelles de sa séquence nostalgie s’arrêtent aux années 70. Comme si toutes les réalisations de notre pays depuis 50 ans n’existaient pas ; et une vraie gifle envoyée à des générations qui ont construit, créé ou simplement vibré sur ce qui a suivi.

Son racisme puant se démasque lorsque évoquant un pays que les gens “ne reconnaissent pas”, il montre des photos avec des visages africains ou autres. Quel est le message pour les minorités ethniques ou religieuses, qu’elles n’ont pas leur place en France ? Un discours atroce.

La vidéo comprend 15 clips de violences diverses, il y en a 2 par minute, comptabilisées par LCI. Cela, plus la musique envoûtante et angoissante de Beethoven : c’est bien une manipulation dégueulasse pour faire peur.

Enfin, et cela a été remarqué, pas de propositions, que son constat – scie musicale : “c’était mieux avant” et “nous sommes envahis”. Avec, à nouveau ses menaces en creux contre l’indépendance de la justice et les minorités, et une haine évidente de l’Union Européenne. »

A noter aussi, ses attaques menaçantes contre les intellectuels, reprises dans un article du journal « Le Monde », lire cet extrait :

« L’immigration n’est pas la source de tous nos problèmes même si elle les aggrave tous », a poursuivi le candidat. Il se veut le porte-parole des Français qui sont « méprisés par les puissants, les élites, les bien-pensants, les journalistes, les politiciens, les universitaires, les sociologues, les syndicalistes, les autorités religieuses ». Fustigeant l’Union européenne, « qui ne sera jamais une nation », M. Zemmour promet de « reconquérir » la souveraineté de la France « abandonnée aux technocrates et aux juges européens ».

Relevons pour finir que des photographies de personnalités comme Bernard-Henri Lévy ou Jacques Attali étaient présentées pour illustrer certaines catégories de ces intellectuels, voués à la vindicte de l’électorat par ce polémiste minable : une double tradition, antisémite de dénonciation de personnalités juives, et fasciste en mettant une cible sur des visages connus.

Jean Corcos

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions connaître votre avis.x
()
x