En Europe, l’extrême droite est devenue la nouvelle norme

En Europe, l’extrême droite est devenue la nouvelle norme

Le visage acceptable du fascisme. Traduction d’un texte de Hasan Patel et commentaires Murielle Stentzel.

Il y a tout juste deux ans, un “homme armé” blanc a abattu neuf personnes dans la ville de Hanau près de Francfort, ciblant deux bars à chicha. Tous étaient, dans la langue de bois allemande, « d’origine immigrée ».

Dans la presse britannique, le suspect a rapidement été qualifié de « tireur » ou d’« agresseur » – sans doute à cause de sa peau blanche. Mais il ne doit y avoir aucune équivoque : le suspect était un terroriste d’extrême droite qui a commis une attaque impitoyable agissant sur des motifs extrémistes, racistes et eugénistes.

Les politiciens de toute l’Europe ont condamné l’attaque, Angela Merkel exhortant les citoyens allemands à “se dresser avec force et détermination contre ceux qui tentent de diviser la société”. Mais tant que les classes politiques ne voudront pas considérer ces incidents comme des actes de terrorisme d’extrême droite, ou reconnaître la croissance plus large et plus dangereuse du sentiment islamophobe à travers l’Europe, leurs paroles resteront des platitudes vides. La montée de l’extrême droite doit être reconnue et abordée comme l’urgence qu’elle est : on ne peut pas laisser les groupes minoritaires se battre seuls.

Le massacre de Hanau fait suite à une série d’incidents violents d’extrême droite en Allemagne. En juin 2019, Walter Lübcke, un politicien régional pro-migrants, a été assassiné à son domicile de Kassel par un homme ayant des liens avec l’extrême droite. Le jour de Yom Kippour, en octobre, un jeune homme s’est armé de grenades artisanales et de fusils d’assaut et a tenté de commettre un massacre dans une synagogue de Halle, admettant plus tard un mobile d’extrême droite antisémite. Des semaines plus tard, dans la même ville, des hommes armés ont tiré sur le bureau de Karamba Diaby, un député social-démocrate noir qui reçoit un flux horrible et constant de menaces de mort pour le simple fait d’exister. Et dans le même temps, les autorités allemandes ont intercepté un réseau d’extrémistes qui, selon elles, planifiaient une série de raids meurtriers contre des mosquées à travers le pays.

Selon des informations, l’attaquant de Hanau a écrit un “manifeste” décrivant ses tendances fascistes, appelant à l’anéantissement total de 20 pays d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient. Cette haine – autrefois extrême – ne semble désormais être validée que par les opinions racistes et anti-migrants qui sont normalisées dans les médias grand public. En raison d’un manque d’urgence dans la lutte contre cette menace, l’extrême droite se sent encouragée et de plus en plus audacieuse.

En février 2020, plus près de chez nous, la nouvelle a éclaté que le muezzin (la personne qui appelle à la prière) de la mosquée centrale de Londres a été poignardé au cou pendant les prières de l’après-midi. L’attaque – qui n’est pas considérée comme liée au terrorisme – a clôturé une semaine de controverse d’extrême droite dans le pays. Quelques jours auparavant, le gouvernement avait été confronté à une immense pression publique pour licencier Andrew Sabisky, un conseiller qui prônait l’eugénisme. Quelques heures plus tard, le bureau de presse n ° 10 a refusé de dire si Boris Johnson était d’accord pour dire que les Noirs étaient mentalement inférieurs. Priti Patel, le ministre de l’Intérieur, a également annoncé le nouveau système d’immigration basé sur des points du gouvernement qui fixe un niveau de revenu arbitraire comme une nécessité pour entrer au Royaume-Uni, renforçant l’idée que les récits anti-migrants sont courants et largement acceptés.

Juste pour enfoncer le clou, la semaine s’est terminée par un épisode déconcertant de l’heure des questions de la BBC, qui a vu un membre du public se lancer dans une diatribe déséquilibrée sur la façon dont le Royaume-Uni devait “fermer complètement les frontières” car “ça c’était assez”. Il a été coupé par la BBC et publié sur Twitter sans critique, permettant au discours d’être partagé sur les réseaux sociaux (il compte actuellement 3,8 millions de vues). Il a depuis été révélé que le membre du public en question est un membre de l’extrême droite (quelle surprise) qui a été repéré lors des marches “Free Tommy Robinson”.

NDLT : Ce même Tommy Robinson , qui fait des aller retour en prison, pour incitation à la haine et à la violence, et qui a été vu à l’Ile de Sein avec son amie Marine Le Pen (ce qu’aucun journaliste n’a relayé, par ignorance ou complaisance ? Je vous joins la photo , car moi çà ne m’a pas échappé – .A droite de Le Pen sur la photo).

Le terrorisme inspiré par l’idéologie d’extrême droite, raciste et anti-immigrés ne se produit pas ou n’est pas sorti de nulle part. Il est enracinée et validé par un système qui permet à la radicalisation de se produire dans le confort de nos foyers à travers un monde en ligne non filtré. Il est stimulé par une société qui légitime, donne une plate-forme et du pouvoir aux voix qui cherchent à nous diviser en fonction de notre couleur de peau et de notre religion. Notre refus d’admettre que les choses ont mal tourné ne fera qu’empirer les choses. Des individus irresponsables, par leurs paroles et leurs actions, normalisent la haine et la division en utilisant Internet et les médias grand public.

Vous n’avez pas besoin de regarder plus loin que chez vous pour voir que c’est vrai. Après que le Premier ministre Boris Johnson ait comparé les femmes musulmanes qui portaient la burqa à des “boîtes aux lettres” et à des “voleurs de banque”, il y a eu une augmentation de 375 % des incidents de haine anti-musulmans signalés. Il y a à peine cinq ans et demi, la députée travailliste Jo Cox a été assassinée lors du référendum sur l’UE par un terroriste d’extrême droite qui s’était exclamé “La Grande-Bretagne d’abord”. En 2017, un homme radicalisé par des documents d’extrême droite anti-musulmans consultés en ligne a conduit une camionnette dans des piétons devant la mosquée de Finsbury Park, admettant plus tard devant le tribunal qu’il avait également espéré tuer Sadiq Khan. Nous ne pouvons pas considérer ces événements isolément les uns des autres. Les événements récents devraient être un signal d’alarme. La maladie de l’extrémisme d’extrême droite doit être combattue par nous tous.

NDLT : Et chez nous, en France, nous avons Zemmour qui attise la haine des musulmans, des étrangers, qui a été condamné pour incitation à la haine , et nous avons le langage de dvision de l’extrême droite, « eux contre nous » Le tout à peine dénoncé par une presse complice , et les idées racistes s’enracinent de plus en plus chaque jour en France et se banalisent. 12% des Français vénèrent Zemmour et admirent ses propos «  audacieux » selon eux, sur les étrangers, les autres , environ 17% approuvent les mots de division de Le Pen, cela fait donc 30% de Français séduits par ce langage , et complètement décomplexés par rapport à cela. Si il était besoin de démontrer combien cet article, écrit en 2020 était dans le vrai, en voici la preuve.

Traduction et commentaires : Murielle STENTZEL.

https://www.liberation.fr/checknews/combien-de-fois-eric-zemmour-a-t-il-deja-ete-condamne-20210908_2WQAJQ5Y5RGDZBN2LOKNJYJRIM/

https://www.la-croix.com/France/Terrorisme-dultra-droite-lautre-menace-2021-05-21-1201156944

https://theconversation.com/de-la-violence-des-propos-aux-actes-173289

https://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/haute-garonne/toulouse/entretien-pour-ces-groupes-d-ultradroite-la-guerre-raciale-a-commence-selon-l-historien-nicolas-lebourg-specialiste-de-l-extreme-droite-2351209.html

https://fr.statista.com/statistiques/1273275/terrorisme-extreme-droite-france-arrestation/

Supporters of French far-right media pundit and 2022 presidential candidate Eric Zemmour waves French national flags during a campaign rally in Villepinte, near Paris, on December 5, 2021. (Photo by Julien DE ROSA / AFP)
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions connaître votre avis.x
()
x