Hadrien Plisnier : le pire des citations d’Eric Zemmour

Portrait du polémiste par lui-même.

Hadrien Plisnier a publié le 10 septembre 2021 sur le site Slate.fr, un article rassemblant les « pires citations » de Zemmour, essentiellement sur des plateaux de télévision et qui ne rassemble pas bien sûr, d’autres horreurs déjà écrites dans ses livres ou prononcées depuis dans des meetings. Plusieurs ont déjà donné lieu à des condamnations, et on peut s’étonner qu’avec déjà un tel casier judiciaire, il puisse postuler – comme il le fera très certainement – au mandat suprême de la Présidence de la République.

Cet article comprend aussi plusieurs extraits vidéo de ses interventions.

Ci-après des extraits choisis, le lien sur l’article complet étant donné à la fin.

Jean Corcos

Avant tout, Éric Zemmour est un homme qui parle beaucoup et aime faire passer ses idées non comme des propositions, mais comme des vérités que seul quelqu’un qui n’aurait pas lu de livres pourrait rejeter. Alors, laissons-le parler, et dessinons un portrait de celui qui électrise tant de passions à travers ses propres déclarations (portrait qui sera mis à jour à chaque fois que le concerné formulera une nouvelle phrase, disons, significative).

Un audacieux

À propos de la peine de mort : «J’y suis philosophiquement favorable

Invité de Jean-Jacques Bourdin ce mercredi 15 septembre 2021, Éric Zemmour n’hésite pas, de bon matin, à ébranler un des plus grands progrès de l’histoire de la Ve République, en osant préciser qu’il s’agit là d’une opinion philosophique.

Un anti-lui

Lui, président de la République, «un Français n’aura pas le droit d’appeler son fils Mohamed».

Samedi 11 septembre 2021, dans l’émission «On est en direct» animée par Léa Salamé et Laurent Ruquier, le polémiste se met pour la première fois dans la peau d’un candidat à l’élection suprême tout en niant être candidat.

Un condamné

Les employeurs «ont le droit de refuser des Arabes ou des Noirs».

«Mais pourquoi on est contrôlé dix-sept fois [lorsqu’on est noir ou arabe]? Pourquoi? Parce que la plupart des trafiquants sont noirs et arabes, c’est comme ça, c’est un fait.»

Prononcées toutes deux le 6 mars 2010, l’une sur France Ô l’autre sur Canal+, ces déclarations vaudront deux condamnations à Éric Zemmour, pour atteindre un total de 10.000 euros d’amendes, de dommages-intérêts et de frais de justice, pour avoir «justifié une pratique discriminatoire illégale».

«Tous les musulmans, qu’ils le disent ou qu’ils ne le disent pas», considèrent les djihadistes comme de «bons musulmans».

6 septembre 2016, plateau de «C à vous» sur France 5. Éric Zemmour croit savoir ce que tous les musulmans pensent, qu’ils le disent ou non. Résultat: «Exhortation implicite à la discrimination», 3.000 euros d’amende.

Un relaxé

«Dans les années 1930, les auteurs les plus lucides qui dénonçaient le danger allemand, comparaient le nazisme à l’islam […] et disaient: “le nazisme est un peu raide, un peu intolérant, mais de là à le comparer à l’islam”.»

Invité lors de la convention de la droite organisée en 2019 par des proches de Marion Maréchal, Éric Zemmour prononce un discours d’une rare violence dont la citation ci-dessus n’est qu’un extrait choisi parmi tant d’autres. D’abord condamné à une amende de 10.000 euros pour «injure et provocation à la haine», le polémiste vient d’être relaxé par la cour d’appel.

Un accusé (affaire en cours de jugement)

Les mineurs isolés «comme le reste de l’immigration […] n’ont rien à faire ici: ils sont voleurs, ils sont assassins, ils sont violeurs, c’est tout ce qu’ils sont».

Si CNews s’est vue infliger une amende de 200.000 euros par le CSA (une première) pour cette nouvelle horreur prononcée le 1er octobre 2020, de son côté le parquet de Paris a ouvert une enquête pour «provocation à la haine raciale» et «injures publiques à caractère raciste».

Un massacreur, oui, mais français!

«Quand le général Bugeaud arrive en Algérie, il commence à massacrer les musulmans, et même certains juifs. Et bien moi, je suis aujourd’hui du côté du général Bugeaud. C’est ça, être français!»

“Quand le général Bugeaud arrive en Algérie, il commence à massacrer les musulmans, et même certains juifs. Et bien moi je suis aujourd’hui du côté du général Bugeaud. C’est ça, être français !”
Être du côté de la France, quoi qu’elle fasse. Voilà ce qu’Éric Zemmour a voulu signifier ce 23 octobre 2019 en faisant l’apologie du général Bugeaud, figure de la colonisation de l’Algérie et de la stratégie de la terre brûlée. Une vision qui ouvre de bien belles perspectives…

Un taliban?

«– Le pouvoir ne doit pas seulement rester dans la main des hommes?
– Bien sûr que si, sinon il se dilapide.»

Sur BFMTV en octobre 2013, cet adorateur de la virilité n’y va pas par quatre chemins face à Ruth Elkrief. Le pouvoir est une affaire d’homme, affirme-t-il sans détour, se découvrant une affinité inattendue avec le nouveau gouvernement afghan.

Un humoriste

«Le vert des Verts correspond, comme par hasard, au vert de l’islam.»

29 juin 2020, les Verts réalisent de très bons scores aux élections municipales. L’occasion, pour Éric Zemmour, de se découvrir un nouveau talent, celui de comique.

Hadrien Plisnier

Lien sur l’article de Slate.fr

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions connaître votre avis.x
()
x