La voix de Poutine dans l’oreille de Zemmour

Connaissez-vous Caroline Galactéros ? Non, ce n’est pas un personnage de l’univers Marvel, mais une très active lobbyiste du Kremlin, devenue depuis 2021 conseillère d’un certain Éric Zemmour. J’ai déjà eu l’occasion de la mentionner ici, parmi les autres “experts” recrutés par le candidat d’extrême-droite, mais il vaut la peine de se pencher d’un peu plus près sur le cas de cette inconditionnelle du régime de Poutine. Je reprends ici des informations données par le site Les Jours, qui consacre une série à une plongée “en immersion” dans la campagne du polémiste. Il vaut la peine de s’abonner pour y accéder !

Inconditionnelle, Mme Galactéros l’est assurément. Le 24 février, tandis qu’on apprenait le début de l’invasion de l’Ukraine par les troupes russes, elle tenait devant les troupes de Zemmour un discours bien particulier :

« Il faut sortir de l’hystérie informationnelle. La réalité c’est que la Russie a non pas envahi l’Ukraine, mais déclenché des opérations importantes pour neutraliser les capacités des forces armées ukrainiennes et les infrastructures. » (C. Galactéros)

En somme, elle reprend le fond et la forme de la propagande du Kremlin : “opération militaire”, pas guerre, voyez-vous. Mais une opération où on détruit le potentiel militaire adverse… Comme dans un vrai conflit ? Les mots ne peuvent cacher tout à fait la brutale réalité.

Mais il est clair que le métier de cette dame, pendant des années, a été de propager la “réalité alternative” de Vladimir Poutine. Voyez cette analyse du présent conflit :

« Ce qui se passe en Ukraine est la démonstration d’une guerre énergétique américano-russe. L’idée est d’arriver à ce que les Européens se tournent vers les États-Unis pour remplacer le gaz russe, pas très cher et facile à convoyer, par du gaz naturel liquéfié, et donc de remplacer la Russie au plan énergétique en Europe. » (C. Galactéros)

Les éléments sont là, mais inversés : c’est après l’invasion de l’Ukraine que les pays européens ont décidé qu’ils ne pouvaient plus dépendre à ce point de la Russie pour leurs fournitures d’énergie, et ont fait appel aux États-Unis. La Russie, quant à elle, a bel et bien utilisé son gaz bon marché comme levier géopolitique, pour tenter de s’attacher les pays de l’UE. Pas assez cependant : si Poutine avait attendu que le gazoduc Nordstream 2 avait été mis en service, l’Allemagne aurait peut-être hésité…

Mais telles sont les analyses offertes par la société de conseil de cette conseillère de Zemmour : Géopragma, un think-tank prorusse. Une entreprise qui compte dans son conseil d’administration un certain Emmanuel Goût, ancien prestataire de l’agence russe de l’énergie atomique, ou encore Renaud Girard, grand reporter au Figaro, et grand ami de l’ancien ambassadeur de Russie en France, Alexandre Orlov. [1]Ami de Zemmour aussi : en 2019, Orlov et Girard ont parrainé l’ancien éditorialiste du Figaro au très select Cercle Interallié… Où il s’est rendu odieux par ses harangues … Continue reading

C’est aussi Caroline Galactéros qui avait organisé le fameux voyage de Zemmour en Arménie l’an dernier, en instrumentalisant le récent conflit avec l’Azerbaïdjan. Cela n’avait pas été couronné de succès : pas de réception officielle (normal, pour un simple candidat) et même des protestations à l’aéroport contre la venue de ce boutefeu.

Les brillantses analyses de notre Poutinophile ne sont donc pas toujours si pertinentes, on dirait. Elle n’avait certainement pas anticipé un Zemmour derrière Le Pen et même Mélenchon dans les sondages.

Notes

Notes
1 Ami de Zemmour aussi : en 2019, Orlov et Girard ont parrainé l’ancien éditorialiste du Figaro au très select Cercle Interallié… Où il s’est rendu odieux par ses harangues politiques jusque dans la piscine, comme on s’en souvient.
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions connaître votre avis.x
()
x