“Les États-Unis pourraient être sous une dictature de droite d’ici 2030”

Personne n'ayant oublié les émeutes du Capitole  en Janvier 2021, tout le monde se souvient comme d'un mauvais cauchemar de la présidence de Trump, et a pu constater qu'il avait façonné le culte  de sa personnalité, culte qui a justement mené aux scènes du Capitole.  Alors , certes, beaucoup se sont réjouis de le voir évince au profit de Joe Biden. Sauf que, le danger reste bien présent, car les idées qu'il a infusées dans l'esprit des gens sont toujours bien vivaces, qu'il continue via des plateformes à les diffuser, et que ses suiveurs sont de plus en plus fanatisés.

Je vous ai donc traduit l'article ci dessous dans son intégralité.  Je vous laisse lire, mais avant je voudrais ajouter quelque chose, en France, il y a  un candidat dont le culte de la personnalité est similaire, c'est Zemmour, élévé presque au rang de sauveur de la France. Et même si il disparaît au premier tour, je sais pertinemment que , tout comme Trump aux USA, les idées qu'il a mis dans l'esprit de ses suiveurs sont bien implantées, et à long terme, germent de plus en plus.

Voici donc la traduction de l’article de Richard Luscombe :

Un politologue canadien met en garde dans un éditorial contre la menace trumpiste pour la démocratie américaine et ses effets possibles sur son voisin du nord.

Les États-Unis pourraient être sous une dictature de droite d’ici 2030, a prévenu un professeur canadien de sciences politiques, exhortant son pays à se protéger contre « l’effondrement de la démocratie américaine ».

« Nous ne devons pas écarter ces possibilités simplement parce qu’elles semblent ridicules ou trop horribles à imaginer », a écrit dans le Globe and Mail Thomas Homer-Dixon, directeur fondateur du Cascade Institute de l’Université Royal Roads en Colombie-Britannique.

« En 2014, la suggestion que Donald Trump deviendrait président aurait également frappé presque tout le monde comme absurde. Mais aujourd’hui, nous vivons dans un monde où l’absurde devient régulièrement réel et l’horrible banalité.

Le message d’Homer-Dixon est direct : « D’ici 2025, la démocratie américaine pourrait s’effondrer, provoquant une instabilité politique intérieure extrême, y compris une violence civile généralisée. D’ici 2030, sinon plus tôt, le pays pourrait être gouverné par une dictature de droite.

L’auteur a cité des possibilités centrées sur un retour de Trump à la Maison Blanche en 2024, y compris peut-être des législatures d’État tenues par les républicains refusant d’accepter une victoire démocrate.

Trump, a-t-il averti, “n’aura que deux objectifs, la justification et la vengeance” du mensonge selon lequel sa défaite en 2020 contre Joe Biden était le résultat d’une fraude électorale.

Un « spécialiste des conflits violents » depuis plus de quatre décennies, Homer-Dixon a déclaré que le Canada doit tenir compte de la « crise en cours ».

« Une terrible tempête vient du sud et le Canada n’est absolument pas préparé. Au cours de la dernière année, nous avons tourné notre attention vers l’intérieur, distraits par les défis de Covid-19, la réconciliation et les effets accélérés du changement climatique.

« Mais maintenant, nous devons nous concentrer sur le problème urgent de savoir quoi faire face au probable effondrement de la démocratie aux États-Unis. Nous devons commencer par reconnaître pleinement l’ampleur du danger. Si M. Trump est réélu, même dans les scénarios les plus optimistes, les risques économiques et politiques pour notre pays seront innombrables. »

Homer-Dixon a déclaré avoir même vu un scénario dans lequel une nouvelle administration Trump, ayant effectivement annulé l’opposition interne, aurait délibérément nui à son voisin du nord.

« Dans les scénarios les moins optimistes, les risques pour notre pays dans leur effet cumulatif pourraient facilement être existentiels, bien plus grands que tout dans l’histoire de notre fédération. Que se passe-t-il, par exemple, si des réfugiés politiques de premier plan fuyant les persécutions arrivent dans notre pays et que le régime américain exige leur retour. Est-ce qu’on s’y conforme ?

Trump, a-t-il déclaré, “et une foule d’acolytes et d’aspirants tels que Tucker Carlson de Fox [News] et la représentante de la Géorgie Marjorie Taylor Greene”, avaient transformé le parti républicain “en un culte de la personnalité quasi-fasciste qui est un instrument parfait pour détruire la démocratie”.

Pire, a-t-il dit, Trump « n’est peut-être qu’un acte d’échauffement ».

« De retour au pouvoir, il sera le boulet de canonqui démolit la démocratie, mais le processus produira une pagaille politique et sociale », a déclaré Homer-Dixon.

« Néanmoins, grâce au harcèlement ciblé et au licenciement, il sera en mesure de réduire les rangs des opposants de son mouvement au sein de l’État, les bureaucrates, les fonctionnaires et les technocrates qui supervisent le fonctionnement non partisan des institutions fondamentales et respectent l’État de droit.

“Ensuite, le décor sera planté pour qu’un dirigeant plus compétent en gestion, après M. Trump, remette de l’ordre dans le chaos qu’il a créé.”

https://www.theguardian.com/us-news/2022/jan/03/us-rightwing-dictatorship-2030-trump-canada

Traduction et  commentaires de début : Murielle STENTZEL.

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions connaître votre avis.x
()
x