Les mensonges
d’Eric Zemmour,
5 février 2022


Extrait d’un très long article de « L’Obs », réunissant 22 réponses à donner à 22 mensonges d’Eric Zemmour (suite)

Le polémiste est désormais « la » figure de l’atmosphère trumpienne de la présidentielle. Cela fait longtemps déjà qu’il a adopté le concept des « faits alternatifs » inventé par l’entourage de l’ancien président américain. (…)

  • « On a enlevé le christianisme, c’est pour ça qu’on a l’islam, c’est une religion dans le remplacement. » « Face à l’info », CNews, 14 mai 2021.

Au début des années 1950, plus de 90 % des Français se disent catholiques. Aujourd’hui, d’après l’Enquête européenne sur les valeurs (2018), ils ne sont plus que 32 %. Ceux qui se définissent comme « sans religion » sont devenus largement majoritaires (58 %). Ce sont en fait eux qui ont « remplacé » les catholiques. Alors que seuls 6 % des Français se déclarent musulmans, devant les protestants (3 %).

  • « Les Italiens se protègent beaucoup mieux que nous de l’immigration car ils n’ont pas le droit du sol. » « Face à l’info », CNews, 2 avril 2021.

Le fait que la France permette aux enfants nés dans l’Hexagone de parents étrangers nés à l’étranger d’acquérir la nationalité automatiquement et de plein droit à la majorité irrite la droite extrême. Mais cette différence entre les législations française et italienne ne se traduit pas dans les statistiques. En 2017, l’Italie comptait entre 500 000 et 700 000 migrants clandestins, contre 300 000 à 400 000 pour la France, d’après un rapport de l’institut Pew Research de 2019. La part des étrangers en situation légale en Italie est de 8,4 % (Istat) et de 7,6 % en France (Insee). L’Italie n’est donc pas mieux « protégée », pour reprendre le terme d’Eric Zemmour, de l’immigration que la France.

  • « Les pays qui obtiennent les meilleurs résultats dans l’éducation ont gardé les méthodes traditionnelles. » « Face à l’info », CNews, 18 mars 2021.

La Finlande, troisième pays de l’OCDE au dernier classement du Programme international pour le suivi des acquis des élèves (Pisa 2018) et restée très longtemps en tête du palmarès, fait office de référence dans l’excellence éducative mondiale. Elle a mis en place dans les années 1970 puis renforcé au cours de la décennie 1990 un système scolaire innovant, le peruskoulu, qui est très éloigné des « méthodes traditionnelles ». Les élèves passent en moyenne 45 minutes par cours, pour un total de 670 heures par an dans le primaire, contre 864 heures en France. Les collégiens finlandais consacrent aussi moins de temps à travailler chez eux, moins de trois heures par semaine – record parmi les pays de l’OCDE – contre près de six heures en France. Il n’y a pas de notes les cinq premières années de la scolarité. Les élèves entretiennent aussi avec les instituteurs des relations beaucoup plus informelles et horizontales qu’en France. L’indice d’anxiété scolaire finlandais est l’un des plus faibles de l’OCDE, selon le dernier rapport Pisa.

Nathalie Funès et Paul Lonceint
Source : L’Obs, 18 septembre 2021
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions connaître votre avis.x
()
x