Politique internationale : Mélenchon, cet autre soutien de Poutine


Plusieurs articles sur notre site, en particulier ceux sous le libellé « Vladimir Poutine » l’ont déjà bien présenté à nos lecteurs : les différentes mouvances d’extrême-droite en Europe, y compris les deux « frères ennemis » que sont – pour le moment – le Rassemblement National et Eric Zemmour, soutiennent ouvertement la Russie.

On insiste beaucoup moins sur le soutien de Jean-Mélenchon, qui est à la fois ancien et passionnel.

Comment l’expliquer ? Aveuglement d’un homme de Gauche qui penserait que Moscou est toujours la capitale de l’URSS et du « Paradis socialiste » ? Hostilité profonde à la mondialisation économique au nom d’un souverainisme clairement assumée, et qui le pousse à remettre les traités européens – voir cet extrait d’interview -, avec comme intérêt partagé avec Poutine, le souhait d’affaiblir l’U.E ? Simplement, haine rabique des Etats-Unis qui l’a amené, par exemple, à dénigrer le vaccin de Pfizer tandis qu’il réclamait l’importation urgente de « Spoutnik V » son concurrent russe ?

Il existe une référence indiscutable sur les options du candidat Mélenchon à l’élection présidentielle : c’est son programme, intitulé « L’avenir en commun ». Les affaires internationales sont traitées dans un chapitre nommé « Le monde en commun », dont le résumé peut se trouver sur Internet. En voici un extrait qui résume ce que serait le positionnement de la France face aux USA, à la Russie et à la Chine :

« La première idée, c’est que le non-alignement de la France sur les USA et l’UE apporterait beaucoup de choses positives à la coopération internationale. En premier lieu, une voix dissidente pour refuser la confrontation belliqueuse de l’Occident avec la Chine ou la Russie. Menée par des Etats-Unis en perte de puissance, cette confrontation n’a rien de bon à apporter à l’humanité sinon la promesse de tensions grandissantes et à terme, de guerre. Sortir de l’OTAN, c’est donc permettre à la France de jouer son rôle de médiateur au service de la paix, rôle dans lequel elle excelle et qui lui est naturel compte tenu de l’héritage des Lumières. »

On se rêve pas : il y aurait une « confrontation belliqueuse » voulue par l’Occident contre la Chine et la Russie, paisible démocraties et qui ne menaceraient pas, l’une Taiwan, l’autre l’Ukraine ?

Une très forte tension existe justement à la frontière de l’Ukraine, Poutine ayant envoyé son armée faire des manœuvres impressionnantes, et soutenant depuis plusieurs années la rébellion des pro-russes dans le Donbass ; une véritable guerre qui a déjà fait au moins 13.000 morts.

Interrogé là-dessus sur le plateau de France Télévision, Jean-Luc Mélenchon a répondu par une tirade plus que complaisante pour la Russie, comme on peut l’entendre sur l’extrait vidéo qui suit.


S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions connaître votre avis.x
()
x