Ukraine, les délires d’un vieux complotiste


Alors que la tension atteint des sommets avec la Russie. Alors que Poutine a menacé implicitement de l’arme nucléaire toute l’Europe, France y compris. Alors qu’on pensait que des sanctions étaient en cours, et notamment contre la désinformation russe avec la fermeture ordonnée de Russia Today et Sputnik, je me demandais ce que devenait le camarade Alain Benajam

Mais tout le monde n’a pas eu le plaisir de le connaitre. Beaucoup plus présent sur FaceBook à l’époque où je n’avais pas rejoint Twitter, et ayant constaté comme beaucoup les ravages d’un complotisme qui n’a fait que croitre et embellir depuis le 11 septembre, j’y ai découvert ce personnage. Représentant en France de Thierry Meyssan, le fondateur du « Réseau Voltaire » ayant, justement, assuré sa notoriété sur la théorie du complot associée aux méga-attentats de 2001, Alain Benajam a fait preuve d’un zèle remarquable pour partager des « fake-news » diverses et variées. Ainsi, il a raconté à chaque attentat de la vague sanglante qui nous a frappés depuis 2015 que c’était des « false flags » réalisés par nos services secrets ; que la révolution ; que la révolution des Gilets Jaunes était merveilleuse mais qu’il leur fallait suivre ses conseils à lui ; que le vaccin contre le COVID modifiait le génome humain.

J’avais, il y a plusieurs années, consacré quelques articles de mon blog à ses élucubrations.

Alain Bénajam a l’honneur d’une fiche sur l’excellent site Conspiracy Watch . Malgré toutes les promesses creuses des responsables de Facebook de combattre le complotisme – en particulier anti vaccinal – on note qu’il conserve toujours une forte notoriété avec près de 10.000 personnes qui le suivent. Ancien communiste, confondant peut-être comme le camarade Mélenchon la Russie de Poutine avec l’U.R.S.S des temps jadis, il reprenait souvent et telle une scie musicale, la théorie géopolitique des “gentils continentaux” contre les “méchants thalassocrates”, autrement dit les anglo-saxons dominant les Océans. Une théorie qu’il n’avait pas inventée tout seul, et qui est un grand classique de l’extrême-droite maurrassienne, lire mon récent article.

Je me disais donc que sur l’Ukraine il allait se surpasser, et le résultat dépasse mes espérances ! Je vous propose donc une petite sélection de ce qu’on trouvait cette semaine sur sa page FaceBook.

D’abord ici

Et merci les gentils soldats russes libérant des enfants soumis à la traite par les barbares ukrainiens. Zelensky pédophile ? On attend la suite de ce feuilleton passionnant.

Bravement, Alain Benajam reprend plus loin un communiqué du célèbre Professeur Donguine, théoricien du suprémacisme russe et assurant qu’il n’est pas question de faire du mal aux civils ukrainiens car “c’est un peuple perdu mais c’est le nôtre” (sortez vos mouchoirs, c’est trop émouvant). Texte in extenso à la suite :

“Un communiqué d’Alexandre Douguine au sujet de la situation en cours :

“S’attendre à une victoire rapide et fulgurante n’est pas très réaliste. La Russie a lancé une opération militaire et la mène avec succès. Mais une opération militaire est toujours une perte, et pas seulement pour l’ennemi.

En outre, les troupes russes ont exclu les attaques aériennes préventives contre des cibles civiles, auxquelles les États-Unis et l’OTAN ont eu recours dans leurs guerres contre la Yougoslavie, l’Irak, l’Afghanistan, etc.

Donc les choses vont dans leur sens. Mais c’est un virage difficile et sacrificiel de la guerre. Et il faut s’y préparer. Surtout parce que notre peuple est de l’autre côté. Et leurs pertes sont nos pertes. C’est un peuple perdu, mais c’est le nôtre. D’où le style de nos actions. Aucun provocateur ne peut nous faire haïr les Ukrainiens. Pas maintenant, et pas après une victoire inévitable et rapide”.

Bien entendu, nous avons tous fait de mauvais rêves devant nos téléviseurs : impacts de missiles Grad sur des tours d’habitation, centres commerciaux détruits … tout cela, du mauvais cinéma tourné à Hollywood.

Autre extrait de sa page ceci,  avec des allusions antisémites plus ou moins masquées

“Que signifie la différence entre la Russie et l’Occident ? Voilà le salut. L’Ouest moderne, où Rothschilds, Soros, Schwabas, Bill Gates et Zuckerberg célèbrent, est le phénomène le plus dégoûtant de l’histoire du monde.” …

Enfin, je vous ai réservé une friandise pour la fin … bon sang mais c’est bien sûr ! Des laboratoires souterrains américains en Ukraine, pour fabriquer des sales armes biologiques …. merci les Russes d’avoir préservé l’Humanité de ces saletés.

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions connaître votre avis.x
()
x