Zemmour organise les conditions d’une répression d’une partie de la population


Clément Viktorovitch est docteur en science politique, enseignant à Sciences Po où il enseigne la rhétorique. On peut le suivre aussi chaque jour sur France Info, à 18h20.
Dans l’extrait vidéo que vous pourrez voir ci-dessous, il réagissait le 4 février aux propos d’Eric Zemmour, qui avait été l’invité du syndicat Alliance ainsi que deux candidates – Valérie Pécresse et Marine Le Pen – et le ministre de l’intérieur, Gérald Darmanin.
Sur les violences policières, Zemmour prétend que, par définition, elles n’existent pas. Et il l’affirme avec son aplomb habituel, faisant une lecture biaisée du propos de Max Weber. Clément Viktorovitch démonte ce mensonge, mais il dit aussi que son interprétation porte un projet plus profond. Établissant un continuum entre la délinquance du quotidien et le djihadisme, il présente les délinquants « pour ce qu’ils sont et non pour ce qu’ils font ». Toujours porté par ses obsessions racistes, le polémiste-candidat parle à nouveau de « conflit de civilisation ».
Comme le conclut l’universitaire, «  « Il faut avoir le courage d’appeler les choses par leur nom. Eric Zemmour ne se contente pas de prophétiser une guerre civile : il organise les conditions de la répression de toute une partie de la population. »
Enfin, sur Zemmour et le risque de guerre civile, lire aussi sur notre site la tribune percutante de Frédéric Salat-Baroux
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions connaître votre avis.x
()
x