Harris Interactive, des sondages qui penchent aux extrêmes

Que se passe-t-il avec l’institut de sondages Harris ? Ils ont été les premiers et quasiment les seuls, au mois d’octobre, à faire figurer Éric Zemmour à la seconde place des intentions de vote au 1er tour de la présidentielle, donc en position potentiellement éligible. [1]Seul le nouveau venu Cluster 17, qui ne cache pas vouloir être à la fois un fournisseur de sondages et une officine d’influenceurs, l’a régulièrement placé devant Marine Le Pen. Et même après la baisse de popularité du polémiste, qu’on observe depuis maintenant deux semaines, la 23e vague du baromètre Harris des intentions de vote le voit à égalité avec Marine Le Pen, alors que pour la plupart des autres instituts, elle est déjà repassée devant.

Mais ce n’est pas la seule curiosité des sondages publiés par Harris Interactive. Ils attribuent aussi régulièrement à Jean-Luc Mélenchon un score supérieur à 10% d’intentions de vote, contre 7 à 9% pour les autres instituts. Curieux grossissement aux deux extrêmes de l’échiquier politique.

Déjà, en 2011, Harris Interactive avait été le seul ou presque à placer Marine Le Pen au second tour de la présidentielle de 2012 (à tort, comme on l’a vu par la suite). Des voix s’étaient élevées, tant parmi les politiques que dans la presse, pour demander plus de transparence sur les méthodes de l’institut de sondage : modes de recrutement des sondés, marges d’erreurs, traitement des données brutes… Cela comprend des corrections ou “redressements” qui sont censés éviter les biais de représentativité de l’échantillon [2]Si une catégorie de population n’est pas fidèlement représentée, par exemple si l’échantillon contient plus de CSP+ par rapport à l’ensemble de la population, ou moins de … Continue reading mais qui introduisent fatalement un peu plus d’imprécision.

À l’époque, Harris ne divulguait aucun détail sur ses méthodes, ne rendant même pas publique la marge d’erreur des sondages, ce qui est particulièrement important quand deux candidats ou plus sont proches. Les lois qui encadrent les sondages ont été un peu renforcées, et l’institut publie désormais  avec chaque sondage des indications sur la marge d’erreur des calculs : on voit qu’elle peut aller jusqu’à +/-3,5%… Ce qui, quand deux candidats ne sont séparés que de deux points, veut dire qu’on n’a aucune idée en réalité duquel des deux est en tête !

Capture d'écran : le média de propagande russe Sputnik cite les sondages de Zemmour

Quelle importance, me direz-vous ? Le Pen et Zemmour ont un discours et un programme tellement proches, est-ce que cela compte si l’un ou l’autre est en tête ? Mais on a vu tout cet automne combien la “presque candidature” de l’ancien collaborateur de CNews avait été lancée comme un produit : communication saturant l’espace médiatique, sondages presque chaque jour pour tenter de créer une “dynamique” susceptible d’entraîner d’autres ralliements… Et tout cela avec le relai de la machine de propagande de Poutine : Sputnik, RT France, et des millions de bots et de trolls sur les réseaux sociaux. La bulle enfle, et devient “réalité alternative”.

Tout cela n’a rien d’anodin. Et l’on en revient à Harris Interactive, dont les sondages ont été une pièce de résistance de cette campagne. Que celle-ci soit en train de prendre l’eau dans les grandes largeurs n’y change rien : le produit a été lancé, et il ne sera pas difficile aux électeurs attirés par sa candidature de se reporter vers Marine Le Pen, Éric Ciotti ou tout autre candidat de droite dure.

Reste une question : le fait que Jean-Daniel Lévy, directeur du département Politique & Opinion de Harris Interactive, soit venu de Havas, une entreprise du groupe Bolloré, a-t-il joué un rôle dans cet étrange tropisme vers une figure d’extrême-droite ? M. Lévy, en tout cas, ne fait pas mystère de son choix de “tester” dans les sondages l’hypothèse Zemmour longtemps avant la présidentielle, ni de sa fascination pour le polémiste et la fameuse “dynamique” que son institut a cru pouvoir suivre, voire accompagner…

Je me demande ce qu’il pense des déboires actuels de son poulain… Et si par miracle, dans une ou deux semaines, nous verrons Harris Interactive changer de pied et se ranger à fond derrière Le Pen.

Irène Delse

Notes

Notes
1 Seul le nouveau venu Cluster 17, qui ne cache pas vouloir être à la fois un fournisseur de sondages et une officine d’influenceurs, l’a régulièrement placé devant Marine Le Pen.
2 Si une catégorie de population n’est pas fidèlement représentée, par exemple si l’échantillon contient plus de CSP+ par rapport à l’ensemble de la population, ou moins de femmes, etc.
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions connaître votre avis.x
()
x