Connivence individuellement frontale

Depuis longtemps je crains que fusionnent les mouvements “giletsjaunistes”, antivax, antitout, antimacron, … en un mot, antisystème. M’étant renseigné auprès de groupes constitués de fervents défenseurs de la véracité des faits, de travailleurs à l’affut du moindre indice de falsification d’une actualité tangible, j’avais entendu de leur part et presqu’à l’unanimité, que nous n’avions pas à redouter que ces groupuscules ne s’unissent, car ils seraient chacun incapables d’accepter la nécessité d’avoir un leader commun, qui leur garantirait de subsister encore longtemps. On pourrait ainsi penser que ces clans séparément n’ont pas grande envergure et qu’ils seraient destinés à s’éteindre mais l’on s’aperçoit que c’est plutôt le contraire qui se produit.

L'historien Pascal Ory, intervenant dans l'émission de Conspiracy Watch, "Les déconspirateurs", à propos du mouvement "Convois de la liberté", en le rattachant à celui du conspirationnisme français.

Dans l’enregistrement ci-dessus, Pascal Ory nous montre que ces expressions populistes s’amplifieront quoi qu’il advienne et ce pour deux raisons. L’une est le rejet croissant des pouvoirs, des élites et des élus en place, l’autre est l’émergence d’un individualisme de masse. Il me semble inutile de s’appesantir sur la première de ces raisons. On a énormément débattu là-dessus, chacun sait prendre position à l’égard de ce phénomène de rejet et l’on voit malheureusement encore, qu’il est grandement alimenté par l’insincérité de beaucoup de candidat(e)s à la prochaine élection présidentielle. En revanche l’individualisme dont parle ce brillant historien est beaucoup plus récent. Il est aussi plus pernicieux car moins exposé, par définition. En outre il est paradoxal. Comment expliquer qu’un processus personnel puisse devenir si puissant qu’il en arrive à faire front, en amalgamant des éléments à ce point éloignés les uns des autres !? Quel est le ciment qui unit et maintient ces électrons, soit-disant libres, dans un même composé microcosmisque ?

Pour commencer à y voir clair sur cette dualité, qu’on supposerait stérile, mais devenue productive, entre la personne socialement isolée et sa liquéfaction dans un rassemblement d’individus du même cru, écoutons ci-dessous ce que dit encore Pascal Ory dans cet épisode n°12 des Déconspirateurs par Conspiracy Watch. Selon lui cet individualisme est la conséquence directe que le rejet du système et de ses représentants prennent de l’ampleur.

“Une culture de tribu remplace les cultures du collectif traditionnel. C’est à cela que nous arrivons et les réseaux sociaux en sont la meilleure preuve”.

Pascal Ory

 

Employons pour illustrer son propos, tant alarmant que pertinent, l’exemple de cette récente information qu’une plainte a été déposée par la première dame, à l’encontre de deux femmes, excessivement actives sur plusieurs plateformes de partages vidéos largement consultées et dont le contenu n’est aucunement vérifié. Elles ont publiquement et massivement calomnié le couple présidentiel, soutenant que Brigitte Macron serait transgenre. L’affirmation s’est rapidement cristallisée et se répand depuis de nombreuses semaines dans le monde numérique au point d’être devenue virale. Cette vague de désinformation est emblématique de mon sujet initial car tous les courants du complotisme y sont représentés. Jusqu’à la fachosphère qui y consacre, par l’intermédiaire d’une acquisition commerciale d’Alain Soral, plusieurs numéros de Faits&Documents, réclamant au passage la paternité de cette soit-disant découverte et coupant l’herbe sous le pied des seules fautives qui passeront devant un tribunal. En l’occurrence elles constituent l’arbre qui cache une forêt beaucoup plus dense qu’on ne le croie.

A tel point que cette trouvaille n’est rien de moins que la répétition d’une mésaventure advenue à Michèle Obama, créée par le mouvement QAnon et alimentée par Donald Trump. Quand on sait que cette tentative de bafouer la réputation d’une dirigeante a également été perpétrée sur la personne de Jacinda Ardern, alors qu’elle était le plus sévèrement critiquée pour sa gestion de la pandémie en qualité de cheffe du Gouvernement néo-zélandais, on distingue mieux la porosité qui se développe entre des groupes dont la principale activité est de concevoir sciemment les théories les plus farfelues.

N’omettons pas de rappeler que c’est une aubaine pour les amateurs de profits générés via la diffusion de cet amas de propos fallacieux. Chaque fichier d’une dizaine de pages au format PDF fabriqué par l’équipe soralienne est vendu 8 euros pièce. Et puisqu’ils en ont commis plusieurs, Soral vous fait le lot à 56 euros, pour tout au plus une centaine de pages. Quel est le son du tiroir-caisse à l’écrit… Bling, bling ?

Une pléthore de sites, comptes et profils complotistes ont partagé, commenté et amplifié l’action de ces folles affirmant que Brigitte Macron aurait usurpé l’identité d’un frère aujourd’hui disparu, Jean-Michel Trogneux. Pensez-donc, une information qui mettrait à jour le fait que le président de notre République serait homosexuel, que l’un de ses professeurs, travesti, plus vieux de 25 ans, l’aurait séduit et qu’un mariage s’en serait suivi, mariage dont les fruits ne seraient autres que des enfants ayant été procréés en mode GPA !

Si l’info était avérée, outre évidemment le cataclysme politique que cela entraînerait à une échelle internationale, il y aurait là matérialisation d’une poule aux œufs d’or chez tous les relais qui profitent sans vergogne de la crédulité d’autrui, pour fourguer toutes sortes de produits dérivés de leur secte respective. Qu’importe que ce soit préalablement et indubitablement faux ! On parle ici de réalité alternative. Pour eux la véracité des faits n’a plus aucune espèce d’importance. A leurs yeux la réalité ne fait plus l’unanimité et l’authentique perd sa valeur d’autrefois.

Le candidat Zemmour emploie fréquemment l’expression “en vérité” dans chacun de ses entretiens. Entre autres parce qu’il affiche cette forme d’appartenance à une chrétienté dont il lorgne l’électorat. Je m’attends chaque fois à ce qu’il y ajoute un “je vous le dis”. Aussi parce qu’il prétend nous imposer cette croyance qu’il soit le seul à parler vrai et d’être le parangon d’une vérité, pour le coup, incontournable, alors qu’une de ses équipes de campagne a pour mission de détruire un peu partout sur Internet ce qui contrecarre ses dires, sa vision de la France et de son histoire. Vincent Bresson, qui s’est infiltré dans Génération Z, nous le révèle dans son livre : “Au cœur du Z”. Zemmour, en tant que démolisseur de république, a bien sûr acquis les bases d’un système en train d’éclore sur les vestiges de l’ancien, émanant du fondement-même de ce principe tribal que le plus fort a toujours raison.

Les personnes dont on peut farcir le cerveau d’ignobles mensonges sont devenues légion.

C’est ce qui les caractérise et les fait tôt ou tard participer à un unique positionnement. Les sondages actuels ne font que refléter l’état de leur stupidité. C’est cela qui les unit et au vu des pourcentages de voix allant potentiellement aux extrêmes droite et gauche, on s’aperçoit que ce nombre croit régulièrement. C’est de cette dynamique-là dont il est question quand on constate les progrès d’un Éric Zemmour, d’un Jean-Luc Mélenchon ou d’une Marine Le Pen. Rien d’autre n’y est quotidiennement mesuré. Nous ne constaterons le croisement de ces courbes sondagières que si individuellement, tout un chacun s’approprie plus d’intelligence du collectif et du vivre ensemble.

On comprend mieux pourquoi, d’un côté de l’hémicycle, on dissimule son populisme derrière la défense d’un idéal de sociabilité qui a, par ses méfaits, cessé d’être séduisant ; de l’autre qu’on défende cette thèse que vivre ensemble serait à l’agonie et qu’il n’appartiendrait qu’à un messie cathodique de nous sauver d’un désastre, qu’il provoque continuellement.

Valentin Jaunet

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions connaître votre avis.x
()
x